Dublin, Jour 2

Voir la galerie photos

Rive Sud de la Liffey

07 Septembre 2012

L’auberge de jeunesse le Globetrotters Hostel   est très agréable, les espaces communs (avec Wifi) sont grands et avec de confortables canapés. Le 1e Irish breakfast est très copieux, même si apparemment les Irlandais ne savent pas faire du bon café : toasts, œufs, bacon, galette de pomme de terre et haricots…

Par une belle journée ensoleillée, direction le Sud de la Liffey pour la visite de la célèbre université de Trinity College   et sa Old Library exposant, entre autre, The Book Of Kells, ouvrage religieux illustré de motifs ornementaux. Si la ballade dans les différentes cours de l’université est plaisante, la foule de visiteurs (1h de queue pour l’entrée payante à la Old Library) et les restrictions abusives (pas de photos et de nombreuses salles interdites au public) de la visite de la bibliothèque nous laissent un goût amer. L’exposition au rez-de-chaussée présente finalement peu d’intérêt sans passion pour l’enluminure religieuse, à moins de la réaliser dans un cadre plus plaisant avec moins de monde afin de pouvoir profiter des détails de chaque ouvrage. A l’étage, la bibliothèque immense présentant une superbe galerie voûtée, n’étant pas sans rappeler celle de Poudlard, ne pourra être contemplée que derrière un cordon rouge, et sans souvenir photo à l’appui …

Direction ensuite Merrion Square , avec son parc agréable dans un quartier assez chic, et la National Library avec sa magnifique voûte verte turquoise. Ici, pas de touristes et l’on peut s’y imaginer en jeune étudiant Irlandais fouinant dans les archives de presse nationale.

Library National

Une visite du musée d’Archéologie   permettra d’en apprendre un peu plus sur l’histoire et la culture Irlandaise. Cet immense musée, dont l’accès est gratuit, comprend de nombreuses sections qui présentent les périodes phares, de la préhistoire à l’histoire contemporaine. Il y en a donc pour tous les goûts, il ne manque plus qu’à choisir ce qui vous intéresse. Les sections Médiévale et Viking permettent de s’imprégner de l’histoire Irlandaise et l’exposition « Kingship & Sacrifice », qui présente les vertus de conservation des corps humains dans l’acidité des tourbières (en l’occurrence, il s’agit de corps datant de l’âge de fer qui ont été découvert), est plus que surprenante.

Une petite pause pour un Coffee time permet de se requinquer après plusieurs heures de ballade et un breakfast se faisant lointain. Au menu, American coffee, gâteau et yaourt à la grecque aux fruits rouges … miam ! Le quartier de St Stephen’s Green est plutôt huppé, d’autant que la majorité des bâtiments d’Etat s’y trouve, et la population est jeune et active.

Direction ensuite les rues animées et commerçantes du Vieux Dublin. En remontant Grafton Street , on retrouve une architecture typique de brique rouge. Une quantité énorme de pancartes et de panneaux publicitaires tenus à la main par des jeunes assaillent notre champ de vision, chacun faisant la pub pour son restaurant, sa boutique de souvenir ou même sa boutique de tatouage… Certains s’occupent même comme ils peuvent en lisant un livre accroché à leur pancarte.

La journée continue par le chateau de Dublin et la Chester Beatty Library , mais là encore, de nouvelles déceptions sont au rendez-vous. D’une part, côté architecture, la façade du château multicolore est une terrible faute de goût et d’immondes immeubles sont visibles au-delà des remparts. Ensuite, la « Library » est plutôt un musée, sûrement très intéressant pour les passionnés d’enluminure (encore !), et l’idée d’une bibliothèque cosy « logée dans la tour d’horloge du château » (pour ne citer que le guide) qu’on pouvait se faire est complètement à côté de la plaque, puisqu’il s’agit d’un bâtiment moderne. Mais qu’importe, que de belles choses vues pour cette 1e journée bien remplie.

Le retour se fait par le Temple Bar , quartier incontournable remplit de pubs. Tellement incontournable qu’à 17h, les pubs sont littéralement envahis de touristes. Impossible de trouver une place de libre à l’intérieur, les rues sont bondées de monde, les touristes se font interpellés par des restaurateurs pour le Early bird dinner…

Malgré ce côté festif, cela parait trop mouvementé par rapport à la relative quiétude de Talbot Street. La journée se termine donc par un diner au Bon Crubeen , qui n’est autre que le restaurant mitoyen de The Celt, le pub de la veille, et qui lui sert d’ailleurs aussi de cuisine…

A propos de AuBoutDeLaRoute

Sophie, blogueuse voyage depuis 2013. Aime écrire et partager ses expériences, ses rencontres et ses coups de cœur. Privilégie les voyages nature et découverte, mêlant randonnée et autres sports outdoor, patrimoine et visite culturelle. Passionnée d'histoire et d'archéologie et accro aux pays nordiques et celtiques.
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Donnez nous votre avis :

  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

Laissez-nous un commentaire