La route des îles via Aure

Voir la galerie photos

Jour 14, de Kristiansund à Trondheim

17 Juillet 2015

Ile de Tustna depuis Seivika

Une longue journée de route nous attends pour rejoindre Trondheim, la dernière étape de notre voyage où nous passerons deux nuits. Environ 200 kilomètres séparent Kristiansund de Trondheim et malheureusement pour les régions traversées (Møre og Romsdal et Sør Trøndelag), cette zone est totalement délaissée par les guides de voyage…

Quai de Seivika

Nous avions donc le choix entre la route principale et directe E39, qui passe notamment au Nord du massif montagneux Trollheimen, ou un détour par la route des îles via Aure.

Notre choix se porte sur cette dernière option car la route semble plus typique et sauvage. Nous empruntons le ferry de Seivika à Tømmervåg de 11h (213 NOK pour la voiture, son conducteur et 3 passagers, soit 23€ environ). Le temps est sublime, en tee-shirt nous parcourons le quai en observant les pêcheurs et le panorama en attendant l’arrivée du ferry.

Le ferry nous conduit sur la première île, Tustna. Nous vous rassurons, ce sera le seul ferry de la journée car les îles sont ensuite reliées entre elles par des ponts, dont certains magnifiques ! La route longe la côte Nord de l’île : petits îlots, cabanes en bois de pêcheurs, forêts de pins forment un paysage superbe. Les nombreux bateaux de pêche rendent ce tableau vivant. À l’intérieur des terres, de hautes montagnes déchiquetées plongent directement dans les eaux calmes. Celles de l’île suivante, Stabblandet, sont impressionnantes.

Ne manquez pas un arrêt sur la troisième île, Jørnøya , un petit îlot disposant d’une aire de repos et offrant un somptueux panorama sur les montagnes de Stabblandet, dont la plus haute, Innerbergsalen, culmine à 908 mètres d‘altitude, la côte avec ces îlots rocheux, et l’archipel. Le pont reliant Stabblandet à Jørnøya forme une belle courbe au-dessus de l’eau, cassant un peu l’aspect sauvage du paysage. Après une pause pique-nique, on improvise une petite balade pour grimper en hauteur et admirer le paysage de l’autre côté de la butte. Non loin de là, sur l’île Solskjel, située au Nord de Stabblandet et accessible uniquement en bateau, eu lieu au 9e siècle une des plus importantes batailles menées par Harald aux Cheveux Rouges qui voulait unir la Norvège.

Pont de JørnøyaMontagne de Stabblandet
AurePoint de vue Brekka sur l’Årvagsfjorden

Le trajet se poursuit d’îles en îles, de ponts en ponts, l’océan à notre gauche, les arbres et les montagnes défilant sur notre droite, de Jørnøya à Ertvågøya puis Rottøya et Ruøya. Nous aurons traversé pas moins de six îles avant de rejoindre le continent à hauteur de la commune d’Aure . Un petit détour par la route 359 permet de découvrir cette charmante ville les pieds dans l’eau. C’est LA commune de la région si vous souhaitez dormir, manger, vous ravitailler. Elle dispose d’une belle église blanche au bord de l’eau datant de 1924 et se balader sur le front de mer est très agréable et champêtre. Une première église fut édifiée à Aure au 10e siècle sous Håkon Le Bon, mais il n’en reste rien.

Nous reprenons la route en direction de Trondheim. Nous quittons la route 680 pour la route 364 longeant l’Årvagsfjorden. Puis, celle-ci se met à grimper sur les flancs de la montagne pour atteindre le col d’où, au point de vue de Brekka , l’on a une vue splendide. C’est l’image typique que l’on peut avoir de la Norvège : de vertes montagnes recouvertes de forêts glissant vers un étroit bras de mer, un fjord, s’immisçant dans les terres et, sur les pentes plus douces, quelques pâturages et maisons rappelant que les Norvégiens n’ont jamais considéré la géographie de leur pays comme une contrainte.

La route est encore bien longue avant d’atteindre Trondheim . Le reste du trajet se fait sans arrêt notable. La région du Sør Trøndelag ne nous transporte pas par sa beauté. Les grandes forêts de pins et le relief beaucoup plus doux ne permettent pas d’avoir une vue dégagée et la route quasi-rectiligne devient vite monotone.

Arrivée sur Trondheim en fin d’après-midi. Nous avons loué pour ces deux derniers jours une villa  que nous attendons avec impatience depuis le début du séjour : située en périphérie de la ville, elle se trouve les pieds dans l’eau, dans un cadre idyllique. Michael, notre hôte, est absent ce jour-là mais il a laissé pleins de belles attentions pour nous. Le séjour dispose d’une grande baie vitrée donnant sur le fjord… La vue est magnifique, l’intérieur de la maison est cosy et un jardin, une terrasse et même une petite plage de galets avec un canot s’ajoutent à cette superbe maison. Nous aurons attendu le dernier moment pour tester le fameux barbecue jetable qui nous avait tant étonné dans le parc d’Oslo. On allume le barbecue sur la terrasse et, pour clôturer cette journée, le ciel nous gratifie d’un incroyable coucher de soleil sur le fjord… Que demander de plus ? Nous sommes aux anges !

Plage privée Barbecue

A propos de AuBoutDeLaRoute

Sophie, blogueuse voyage depuis 2013. Aime écrire et partager ses expériences, ses rencontres et ses coups de cœur. Privilégie les voyages nature et découverte, mêlant randonnée et autres sports outdoor, patrimoine et visite culturelle. Passionnée d'histoire et d'archéologie et accro aux pays nordiques et celtiques.
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Donnez nous votre avis :

  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

2 réactions à La route des îles via Aure

  1. Itinera Magica a écrit:

    C’est magnifique. Un coin de Norvège que je n’avais jamais vu en photo, je crois, et j’adore ces formes découpées, ces ponts solitaires, ces atmosphères bucoliques ! Magnifiques !