La vallée de Flåmdal

Voir la galerie photos

Jour 8, Le Flåmsbana et descente de la vallée en vélo

11 Juillet 2015

Aujourd’hui, on continue notre découverte de la région du Sognefjord avec une journée riche en activité nous conduisant à l’intérieur des terres : dans la vallée verdoyante de Flåmdal. Au programme, excursion en train à bord du célèbre Flåmsbana puis descente de la vallée en vélo. Niché en bordure de l’Aurlandsfjord, une branche du Sognefjord, Flåm n’est pas vraiment un village mais plutôt un complexe touristique où l’on trouve hôtels, restaurants et boutiques de souvenirs. C’est le point de départ de plusieurs activités dans la région : excursions en bateaux ou ferries sur le fjord, train du Flåmsbana, location de kayaks et de vélos…

Flåmdalen

Port de FlåmGare de Flåm

Arrivés au parking face au port de Flåm, on se fraye un chemin entre les boutiques souvenirs et les touristes pour aller récupérer nos vélos et monter dans le train. Il est à peine 9h et il y a déjà beaucoup de monde devant la  gare . Le Flåmsbana circule plusieurs fois par jour, avec un départ toutes les heures en pleine saison, et grimpe en altitude en longeant une magnifique vallée jusqu’à la gare de Myrdal , située sur la ligne ferroviaire Oslo-Bergen.

Le billet aller/retour est cher, 440 NOK (46€), et il est conseillé de réserver en pleine saison. Une bonne variante, si le prix ne vous a pas rebuté, est de prendre uniquement un billet aller et de faire la descente jusqu’à Flåm soit à pied (5h de marche environ), soit à vélo (2h). C’est cette dernière option que nous avons choisi, bien qu’elle ne soit pas économique. Elle a l’avantage de pouvoir découvrir la vallée sous de multiples aspects, en train, puis en vélo, avec plus de liberté et des chemins différents. Nous avons opté pour un package complet sur le site VisitFlam avec un aller en train à 9h45, la location des vélos avec casques et matériel de réparation à Flåm ainsi que leur prise en charge dans le train. Avec l’assurance annulation (s’il avait plu, nous aurions annulé), nous en avons eu pour 69€ par personne, une coquette somme mais nous n’avons pas prévu beaucoup d’activités pendant le séjour.

Le Flåmsbana est un train plutôt long dont un wagon est dédié au transport des vélos. Bien que nous soyons nombreux sur le quai, une fois dans le train nous avons largement la place. Le trajet dure environ 1 heure, en comptant les arrêts dans les six gares intermédiaires, pour 20 kilomètres parcourus, depuis la gare de Flåm située à 2 mètres au-dessus du niveau de la mer jusqu’à la gare de Myrdal , à 866 mètres d’altitude. Durant le voyage, des informations sont données aux passagers sur l’histoire de la ligne ainsi que sur la géographie environnante.

La ligne du Flåmsbana fut crée pour relier le Sognefjord à la ligne ferroviaire d’Oslo à Bergen ouverte en 1909 et ainsi désenclaver la région. Le chantier de construction commença en 1923 et s’étala jusqu’en 1944, date à laquelle la ligne électrifiée fut mise en service. Il s’agit d’un véritable challenge pour les ingénieurs des chemins-de-fer à l’époque : le dénivelé est important, la vallée est encaissée entre des parois rocheuses et est parcourue par une rivière alimentée par de nombreuses cascades. Environ 80% de la ligne a une pente de 55‰, soit une élévation d’un mètre tout les 18 mètres parcourus, les virages sont serrés à quelques endroits et 20 tunnels furent construits, dont 18 creusés à la main.

Vieux village de FlåmLe Flåmsbana
Myrdalssvingene
Kjosfossen
Le Flåmsbana à MyrdalMyrdal

Les 30 km/h du train permettent d’apprécier le paysage et s’il vous est possible de passer des fenêtres côté montagne à celles côté vallée sans soucis, c’est encore mieux. Depuis Flåm , la ligne s’élève progressivement et longe le fond de la vallée assez large où s’écoule la rivière et où sont installées quelques fermes colorées. Puis, la vallée devient plus étroite, les parois abruptes et la ligne s’élève sur les versants des montagnes, de tunnels en tunnels. La rivière a été dévié dans des tunnels sous la voie ferrée par endroits afin d’éviter de construire des ponts. À Berekvam , le train marque un arrêt pour pouvoir croiser le train en sens inverse qui descend.

À la gare de Kjosfossen , les passagers sont priés de descendre cinq minutes pour aller contempler la cascade Kjos. Un nuage d’embrun nous assaille tandis qu’une musique se fait entendre… Des filles en robe rouge sortent alors des ruines d’une ferme juste à côté de la cascade et se mettent à danser au son de la musique. C’est… comment dire… très kitsch et nous avons du mal à garder notre sérieux, surtout quand on s’aperçoit que les filles sont en fait des hommes (merci au zoom !). Ces danseuses représentent des huldres, des personnages surnaturels du folklore norvégien où les femmes ont des pouvoirs ensorceleurs…

Le trajet est sympathique et le paysage très joli mais c’est vrai qu’on s’attend à quelque chose de plus époustouflant pour une activité si touristique et si médiatisée. Peut être est-ce le ciel couvert qui empêche de dévoiler toute la beauté de la vallée. À Myrdal , les premières neiges apparaissent, entourant la gare et recouvrant le plateau et les montagnes environnantes. À l’exception d’un café et d’une boutique, il n’y a rien d’autres.

On s’équipe de casque et de gants et c’est parti pour la descente en vélo de 20 kilomètres. L’itinéraire jusqu’à Flåm emprunte l’ancienne route des cheminots, Rallarvegen, datant de la construction de la voie ferrée entre Bergen et Oslo. Cette route a été ouverte aux cyclistes en 1974. Elle suit la ligne de chemin de fer de Bergen, entre Haugastøl et Flåm et traverse le magnifique plateau du Hardangervidda. Pour les amateurs de vélo, cette route est un must car elle permet d’accéder à des lieux reculés où les engins motorisés ne peuvent pas aller.

Sur les deux premiers kilomètres, il est difficile de rester en équilibre sur le vélo car le chemin en terre battue est caillouteux, parsemé de nids de poules et la pente est raide. Puis, le chemin devient gravillonné et on tente alors de monter sur nos vélos. Le chemin descend en nombreux lacets, 21 au total, jusqu’aux rives de la rivière. Les vélos sont équipés du système de frein à rétropédalage, ce qui rend la descente plutôt agréable (une fois qu’on a pris le coup). On arrive à une petite ferme, à Kårdal , qui est l’unique et plus haute ferme de la vallée et où il est possible de déguster du fromage de chèvre. Nous, nous en profiterons plutôt pour faire connaissance avec les chèvres en question, qui occupent tranquillement le chemin.

Dalsbotnelvi Kårdal
Flåmdalen
Descente des 25 lacetsFlåmdalen
RjoandefossenEglise de Flåm

Le trajet en vélo est très agréable, la route est libre et permet d’apprécier pleinement le paysage, avec ces hautes montagnes où dévalent de multiples cascades. On dépasse quelques randonneurs qui descendent également à Flåm mais également de nombreux cyclistes qui montent. C’est aussi une solution pour découvrir la vallée à moindre frais, si ce n’est des mollets !

À Berekvam , la rivière se glisse dans une ravine, creusant un chemin tortueux sous la roche. On longe la voie ferrée mais nous ne croiserons aucun train. Le soleil finit par pointer le bout de son nez et illumine la vallée. L’eau de la rivière glaciaire n’en devient que plus turquoise. Ce trajet en vélo permet également de découvrir la magnifique cascade de Rjoandefossen et de visiter l’ancien village de Flåm avec notamment son église datant de 1667. Lors de notre passage, le site était en travaux car le cimetière et l’église avaient subi des dommages lors des dernières inondations.

De retour à Flåm à 13h, on ne s’attarde pas car la journée n’est pas finie. Nous devons rejoindre Kaupanger  où nous passerons la nuit en passant par la route des neiges, la Snøvegen, aussi appelée l’Aurlandsfjellet.

A propos de AuBoutDeLaRoute

Sophie, blogueuse voyage depuis 2013. Aime écrire et partager ses expériences, ses rencontres et ses coups de cœur. Privilégie les voyages nature et découverte, mêlant randonnée et autres sports outdoor, patrimoine et visite culturelle. Passionnée d'histoire et d'archéologie et accro aux pays nordiques et celtiques.
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Donnez nous votre avis :

  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

Laissez-nous un commentaire