Le Mont Guajara

Jour 2, Randonnée en boucle autour du Mont Guajara

10 Décembre 2017

Panoramique de la caldeira

Première découverte du parc national Las Cañadas del Teide, pour cette deuxième journée ensoleillée à Ténérife. Le parc naturel s’articule autour du volcan Teide, haut de ses 3718 mètres et de sa caldeira enfermant un paysage désertique et lunaire. Le Mont Guajara faisant face au Teide s’élève à 2718 mètres d’altitude et offre un panorama époustouflant sur Las Cañadas, le sud de Ténérife et les îles Canaries. C’est donc sans aucune hésitation que je choisis cette randonnée en boucle me permettant de monter au sommet du Guajara.

Mais avant d’arriver dans le Parc National, il faut s’attaquer aux nombreux lacets grimpant depuis les routes côtières, à une altitude quasi nulle jusqu’à une altitude de 2000 mètres, marquant l’entrée dans le parc. Quatre routes permettent d’accéder au parc, des quatre coins de l’île. Depuis Valle de Guerra , où se situe mon logement, je met plus d’une heure à atteindre le parc, en passant par la route du Nord et La Orotava. La route est cependant magnifique, s’élevant au-dessus de La Orotava (mon GPS me donne d’ailleurs des “raccourcis” en coupant la route principale qui est sinueuse pour me faire passer par des rues verticales !), et offrant de beaux points de vues sur la côte. La forêt de pins se densifie et les lacets s’enchaînent.

On entre ici dans le Parc Naturel de la Corona Forestal. Puis, un premier centre de visiteurs marque l’entrée du parc du Teide, à El Portillo. Le paysage change radicalement : plus de végétation, la route traversant une immense étendue de lave, de roche et de sable. Les points de vues sont nombreux, n’hésitez pas à vous y arrêter. Je continue la traversée en voiture du parc jusqu’au Parador Nacional , le deuxième centre d’information du parc, également hôtel. Il existe uniquement deux hébergements à l’intérieur du parc, El Parador Nacional et le refuge d’Altalavista, il faut donc prévoir et réserver à l’avance ou ne pas avoir peur de faire des kilomètres pour visiter le parc.

Voici un petit aperçu de la route traversant le Parc Naturel de la Corona Forestal, en fin de journée.

La randonnée du Mont Guajara  débute au Parador Nacional. Cette boucle de 11 km fait le tour du sommet par le Nord pour ensuite grimper progressivement, la descente se fait par une brèche vertigineuse le long d’une paroi rocheuse. Avec ses 650 mètres de dénivelés positifs et 4h30 / 5h de marche, j’ai vu gros pour ma première vraie randonnée à Ténérife, car il ne faut pas sous-estimer qu’on est ici en milieu montagnard. La randonnée commence à 2150 mètres et culmine à 2718 mètres, donc autant dire que pour une sudiste de Montpellier comme moi, je n’ai absolument pas l’habitude de marcher en altitude et cette randonnée m’aura tout de même bien achevé.

Néanmoins, je la conseille aux bons marcheurs, à faire à son rythme, parce que les paysages traversés et les panoramas sont tout simplement sublimes et permettent d’avoir un bon aperçu de Las Cañadas del Teide. Il faut bien sur s’équiper de bonnes chaussures de marche et d’eau en quantité suffisante. Les bâtons de marche sont ici un plus non négligeable, surtout pour la descente.

Mont GuajaraDésert de sable et de roches
Chaos Rocheux Guajara Vue sur le Sud de Ténérife depuis le Col

Depuis le Parador Nacional, il faut suivre le chemin  n°4 balisé en jaune, rouge et blanc. Au bout de 800 mètres environ, le sentier débouche sur un chemin carrossable qu’il faut suivre en bifurquant à gauche. Le chemin s’élève légèrement et contourne un chaos rocheux très apprécié des grimpeurs, la Cañada del Capricho. La vue est toujours aussi belle, où que le regard se pose. Derrière El Parador on aperçoit les Roques de Garcia, un étrange massif rocheux multiforme où il est possible de faire une randonnée facile d’1h (mais que je ne ferais pas), au loin, le Pic du Teide se détache toujours et nous surplombe. Cette première partie est assez facile avec peu de dénivelé. Après un embranchement avec un chemin menant au téléphérique du Teide, un sentier se détache sur la droite. Il faut quitter le chemin principal et suivre le balisage jaune et rouge, sentier n°5, grimpant jusqu’au Col du Guajara  . La montée à travers les genêts et sous un soleil de plomb me semble bien difficile, les effets de l’altitude se font déjà sentir…

Le Col du Guajara  se situe à 2375 mètres et constitue un carrefour de plusieurs chemins de randonnée parcourant la caldeira. Avec seulement 250 mètres de dénivelés parcouru, mes jambes me font déjà souffrir. Je maudis les effets de l’altitude et me console avec le magnifique paysage qui m’entoure. Ce col permet entre autre d’avoir une vue de l’autre côté de la caldeira, vers le sud de l’île et même sur Gran Canaria, si les nuages ne cachent pas la visibilité.

Plusieurs randonneurs font étape à ce col pour pique-niquer, néanmoins je sais que si je m’arrête, je ne pourrais plus repartir… Je prends donc quelques fruits secs et arachides pour me redonner du peps et je continue sur le sentier n°15 qui s’élève en crête de l’autre côté du sommet du Guajara. Ce versant offre une vue imprenable sur le sud de Ténérife, la mer et les îles Canaries au loin. Après un passage sous une belle paroi de pierre ponce, le sentier s’élève en une grande parabole, sur un terrain caillouteux et aride. Après 350 mètres de dénivelés péniblement réalisés, j’atteins enfin le sommet

Le Teide depuis le Col du GuajaraSendero 15
Vue sur le Teide du Sommet du Guajara Vue sur le Sud de Ténérife

du Mont Guajara . Le panorama du sommet vaut tout de même ces efforts. On a une vision quasi totale de la caldeira. Celle-ci est née il y a prés de 300000 ans après l’effondrement d’un volcan. Les éruptions qui suivirent formèrent ensuite le Pico del Teide, avec sa pointe blanche qui est plus récente et qu’on appelle “Pain de Sucre“, le Pico del Viejo qu’on aperçoit à la gauche du Teide, et la Montaña Blanca à sa droite. Derrière ces pics, j’aperçois même la mer, parsemée de nuages blancs. Tout simplement magnifique.

Après une pause repas, il est temps de poursuivre la randonnée. La descente se fait par un sentier non balisé, à travers une étroite brèche rocheuse. On longe la falaise, avec le vide sur la droite, permettant d’avoir une magnifique vue sur la plaine de Ucanca, le col  qui nous devons rejoindre en contrebas et plus loin les Roques de Garcia. Ce passage vertigineux et engagé ne doit pas être réalisé sous la pluie ou vent violent. Au Col de Ucanca , il faut bifurquer sur le sentier n°31 redescendant vers El Parador en nombreux lacets.

Les bâtons de marche sont les bienvenus pour soulager les articulations des genoux. Cette descente, offrant un panorama sur le Sud Ouest de la caldeira est tout aussi magnifique. Le chemin finit par rejoindre le chemin carrossable du début qui ramène jusqu’au Parador Nacional. Malgré la fatigue, cette randonnée était magique. Sur le moment, je n’étais pas très fière de moi, mes jambes n’avaient plus aucune énergie. Mais, j’ai pu retrouver les mêmes sensations de bout de monde et d’émerveillement devant ces paysages lunaires que lors de mon voyage en Islande, avec la chaleur en plus…

Mont Guajara depuis la route

A propos de AuBoutDeLaRoute

Sophie, blogueuse voyage depuis 2013. Aime écrire et partager ses expériences, ses rencontres et ses coups de cœur. Privilégie les voyages nature et découverte, mêlant randonnée et autres sports outdoor, patrimoine et visite culturelle. Passionnée d'histoire et d'archéologie et accro aux pays nordiques et celtiques.
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Donnez moi votre avis :