Nord de la Penwith Peninsula

Le site archéologique de Chysauster et la ville de St Ives

16 Août 2017

Carbis BayDeuxième journée en Cornouailles et, par manque de chance, il pleut des cordes ce jour-là. Et oui, nous sommes bien en Angleterre, même s’il s’agit de la région la plus ensoleillée ! Pour ces prochains jours, nous avons trouvé un petit logement sur la péninsule de Lizard. La majorité des points d’intérêts se situant sur cette péninsule, la plus au Sud, et la péninsule de Penwith, la plus à l’Ouest. Cela nous permet d’avoir un point d’ancrage et de rayonner autour, en fonction de la météo. Et justement, ce jour-là, la météo n’est pas au beau fixe. Nous nous mettons donc de côté les “incontournables” pour les prochains jours et partons à la découverte du centre de la péninsule de Penwith, avec la visite du site archéologique de Chysauster  , et du nord, avec une balade sur les plages de St Ives .

Panorama depuis ChysausterEntrée d'une chambre

Le centre de la péninsule regorge de sites mégalithiques. C’est ce que j’avais appris lors de mon voyage en Irlande avec la découverte des nombreux forts circulaires, et c’est ce qui m’a poussé, entre autre, à venir en Cornouailles. Dolmens, cercles de pierres, vestiges d’habitations, on trouve de tout. Avec ces champs et ces collines vallonnées, ces vestiges sont toujours présents car loin de l’urbanisation côtière. Le Chysauster Ancient Village   est le plus significatif et, protégé par le English Heritage (4,80 livres l’entrée), sa visite permet de bien comprendre l’histoire du site et de la région, contrairement à d’autres sites en libre accès mais sans aucune information.

Chysauster est un des villages antiques les mieux conservés de Grande-Bretagne.  Datant de l’âge de Fer, lorsque la Grande-Bretagne était sous domination romaine, il ne fut occupé qu’une centaine d’années. Néanmoins, la présence romaine dans l’extrême Sud-Ouest de l’île est faible, tant et si bien que les habitants de cette région ont su garder une part de leur culture. Chysasuter était un village celtique, ses habitants étaient appelés Dumnonii par les romains,  plus tard les celtes de cette région furent appelés Cornovii, un nom tribal conservé jusqu’à aujourd’hui et qui donne Corwall, Cornouailles.

Sa particularité, comme d’autres villages de Cornouailles et des îles Scilly, est qu’il est composé de “maison-cour” (courtyard house), constituée d’une cour centrale autour de laquelle s’articulent plusieurs pièces. Sa communauté était principalement des fermiers et des éleveurs, dépendant probablement d’un chef-lieu, un hill-fort où les habitants pouvaient se réfugier en cas d’attaque ou bien pouvaient commercer. Ainsi, le village a été construit sur d’anciennes parcelles agricoles, en haut d’une colline et près d’une source. A la limite supérieure du site, la vue sur la campagne environnante s’étend jusqu’à la côte.

On dénombre neuf maisons distinctes à Chysauster, dont cinq ont été dégagées. L’entrée principale est située au Nord-Est, à l’opposé des vents dominants. La cour centrale, non couverte, est entourée de murs très épais dans lesquels étaient crées des pièces. Généralement, à gauche de l’entrée, on trouvait une niche où étaient entreposés les outils et les vivres, en face, la pièce principale avec un foyer, et à droite quelques chambres supplémentaires. Les toits étaient probablement fait de chaumes ou de tourbes.

Vestiges d'une maison à Chysauster Four à pain
Goéland

Malgré la pluie qui ne cesse de tomber, nous poursuivons la visite jusqu’au bout, mais nous ne nous éternisons pas. De retour à la voiture, un gros dilemme se pose : que faire par ce temps, sachant que toute la Cornouailles est sous la pluie… Nous choisissons d’aller faire un tour à Saint-Ives, cette jolie ville côtière réputée pour ses plages de sable fin et ses spots de grosses vagues pour les surfeurs. Et, encore une fois, malgré ce temps bien humide, c’est là que nous nous rendons compte de la ténacité des anglais ! Qu’importe la météo, en été, on se pose avec sa serviette sur la plage, on se baigne et on fait du surf !! A côté, avec nos imperméables et nos protections fluo sur les sacs, on faisait tâche…

Mais, je vais trop vite en besogne, ce n’est pas à notre premier arrêt que nous avons découvert ça… Nous faisons donc une première halte sur la plage de Carbis Bay , afin de profiter d’une accalmie pour pique-niquer. La plage est déserte, à l’exception de goélands pas farouches du tout qui se mettent à deux mètres de nous pour guetter le moindre faux pas et taper dans notre repas. La plage est belle, surmontée par des maisons de standing perdues entre les arbres, avec une eau turquoise venant s’échouer sur le sable jaune.

Nous reprenons la voiture direction Saint-Ives. En pleine saison, des parkings situés en hauteur de la ville accueillent les visiteurs. On change complètement d’ambiance, une vraie petite ville côtière, avec ses boutiques, ses restaurants et cafés. Avec ses maisons accrochées à flanc de colline, ses ruelles sinueuses, son port de pêche et ses plages, Saint-Ives est devenue le repère de nombreux peintres. Cela ne fait aucun doute que les ruelles pavées situées entre le port, où accostent sur la plage des bateaux de pêches, et la plage de Porthmear , avec ses cottages de pêcheurs aux volets colorés, ont beaucoup de charme. Mais, une ville sous la grisaille, quelqu’elle soit, reste maussade…

C’est en arrivant sur la  plage de Porthmear que nous sommes interloquées : beaucoup de surfeurs dans l’eau, attendant la vague idéale, et des gens, tranquillement posés sur le sable. Avec cette scène irréaliste à nos côtés, nous entreprenons une balade autour de The Island , un petit promontoire rocheux où a été édifié une chapelle de pêcheur. La pluie reprend de plus belle, s’accompagnant de vent. Au sommet de la petite colline, lorsque nous arrivons à hauteur de la chapelle, la porte s’ouvre et des mariés ainsi que leurs proches sortent. Les robes se soulèvent, les hommes tiennent les femmes par le bras pour les aider à descendre sur l’herbe mouillée…

Porthmear beachHarrys Court

Quoi de plus normal pour finir cette journée sacrément humide que de se faire plaisir autour d’un bon chocolat chaud accompagné d’un cheescake / carrot cake ?! En même temps, c’est l’heure du tea-time ! Il est 18h quand nous quittons St Ives pour rejoindre notre petit cottage sur la péninsule de Lizard, après une journée encore bien remplie…

A propos de AuBoutDeLaRoute

Sophie, blogueuse voyage depuis 2013. Aime écrire et partager ses expériences, ses rencontres et ses coups de cœur. Privilégie les voyages nature et découverte, mêlant randonnée et autres sports outdoor, patrimoine et visite culturelle. Passionnée d'histoire et d'archéologie et accro aux pays nordiques et celtiques.
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Donnez moi votre avis :

  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

Une réaction à Nord de la Penwith Peninsula

  1. ANNE MARIE FILHOL a écrit:

    Toujours aussi agréable de voyager avec toi ma Sophie !!!