Randonnée bébé – Le moulin de Lafous

02 Février 2015

Le moulin de Lafous
  • Difficulté : Facile / Temps : 1h / Distance : 3 km / Dénivelé positif : 50 m 
  • Balisage : aucun
  • Situation : Depuis le village de Lauret, situé à 30 km au Nord de Montpellier, prendre la petite route D107E3 (elle n’est pas indiquée, tourner à droite à la 1e place du village). La route serpente avant de descendre et de traverser un petit court d’eau. Il y a deux zones de stationnement, avant ou après le pont.
  • Parcours : Boucle très facile, réalisable dans les deux sens. Promenade sympathique et rapide menant aux ruines du moulin de Lafous, dans un décor de vieilles pierres et de bassins calcaires d’eau turquoise. Il y a un passage à gué mais traverser le cours d’eau est facile : les pierres sont nombreuses et l’eau peu profonde. De l’autre côté, le chemin retourne par l’autre rive au parking. Il est également possible de rejoindre le haut du plateau par le sentier qui part un peu après le moulin sur la droite et grimpe à travers la falaise, mais je ne l’ai pas tenté.
  •  Voir la Trace GPS 

Pour cette première balade en tête à tête avec ma fille, en solo, j’ai choisis une randonnée très facile, juste au dessus du village de Lauret, au pied du rocher du Causse. J’ai même été déçue qu’elle ne soit pas un peu plus longue…

Il s’agit d’un simple boucle, le long de la rivière du Brestalou jusqu’à la résurgence de la source, au pied du Roc de Lafous, un cirque rocheux boisé très joli. Je choisis le sentier situé sur la rive gauche du cours d’eau, accessible après avoir traversé le pont en pierre (si vous ne souhaitez pas traverser le cours d’eau une fois au moulin, peut être est-il préférable de commencer la balade par l’autre rive). Le chemin longe la rive, où d’imposantes plaques de calcaires forment un barrage naturel à l’écoulement de l’eau.

Puis, après avoir longé un champ, le chemin s’enfonce dans les sous-bois. À cette période de l’année, il n’est pas très bien entretenu et les branchages de lierre dénudés de feuilles reprennent le dessus. Attention de toujours rester sur le chemin plat qui longe la rive et ne pas emprunter les quelques traces qui grimpent à flanc de montagne.

Au bout de quelques centaines de mètres, on atteint le fond du cirque, où le moulin de Lafous fut construit. Il n’en reste que des ruines aujourd’hui, envahies par la végétation et avec le rez de chaussé inondé par l’eau. Le Brestalou s’écoule en une multitude de petites cascades. Avec le temps, des bassins calcaires naturels se sont formés, créant ainsi un décor surréaliste, avec les ruines du moulin en toile de fond.

Bassins calcaires

Pour continuer la balade et réaliser une boucle, il est nécessaire de traverser. À l’exception des périodes de crues, la traversée ne pose pas de problème, l’eau est peu profonde et les pierres plates (non glissantes) forment un chemin naturel jusqu’à l’autre rive. Si vous vous aventurez dans le moulin, vous trouverez deux meules et l’axe du moulin, concrétionnés dans les dépôts calcaires.

Je rejoins le chemin principal en passant sous les deux porches en pierres puis découvre un four à pain, dans le mur en pierres sur la droite. Le chemin continue ensuite en longeant la rive de la rivière. On croise une autre ruine, d’un moulin plus petit, puis le chemin poursuit sa route à travers les sous-bois et en longeant un champ. À cette heure de la journée, le soleil est passé derrière la montagne et seule la crête du cirque est éclairée. Le retour vers le parking se fait en traversant une zone de garrigue, où des pierres sèches côtoient quelques pins et arbustes.

À noter que si vous souhaitez poursuivre la randonnée, il existe un sentier de chèvre grimpant en haut du plateau à partir du chemin de la rive droite, peu avant le moulin. Sinon, dans les environs, il y a le lac de Claret, très sympathique avec son eau turquoise.

Vous devriez aussi aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *