Wells

Voir la galerie photos

Jour 4, Dans les rues de la cité médiévale de Wells

11 Mai 2013

St Cuthbert

Plafond de St Cuthbert

Pour cette dernière journée en Angleterre, direction le sud du Somerset pour la visite de la ville de Wells le matin, avec son incroyable cathédrale , et la visite de Glastonbury et sa prestigieuse abbaye l’après-midi. Le trajet se fait en bus via la ligne 376 Bristol – Wells, en 45 minutes environ. La périphérie de la ville de Bristol est constituée de quartiers résidentiels aux maisons mitoyennes anglaises très typiques. Puis, on traverse des campagnes verdoyantes et de petits villages jusqu’à la charmante ville médiévale de Wells, nichée sur le versant sud des Mendip Hills, petit écrin de nature très apprécié des randonneurs. Le soleil n’est toujours pas au rendez-vous et il faudra bien se couvrir aujourd’hui !

Une fois à la  gare routière  de Wells, direction le centre-ville en passant par St Cuthbert Street où se trouve une petite église de style gothique, St Cuthbert , dominée par une grande tour de 37 m. À l’intérieur, on découvre un magnifique plafond polychrome à caissons du 16e siècle décoré de sculptures d’anges, de rosettes et de boucliers. Un groupe de dames prend le thé dans un coin de l’église tandis que de l’autre, un coin enfant avec jeux et bibliothèque a été installé. C’est étrange de voir une église si vivante et conviviale : un petit café-bar est ouvert tous les matins et accueille les visiteurs.

N’ayant toujours pas pris de petit-déjeuner, nous partons à la recherche d’un lieu de restauration. Le marché de Wells attire beaucoup de monde ce jour-là et la Hight Street est déjà remplie de monde à 10h. L’arrêt petit-déjeuner se fait dans le restaurant The City Arms  , où un Big English Breakfast est proposé ainsi que plusieurs autres plats à la carte, notamment les succulents œufs brouillés. Le serveur n’est autre qu’un français expatrié originaire du sud de la France…

Rassasiés, il est temps de visiter le centre-ville et la cathédrale. Market Place  constitue le cœur animé de la ville depuis plusieurs siècles. Aujourd’hui encore, un marché de produits locaux s’y tient deux jours par semaine, le mercredi et le samedi. et une fête foraine est organisée deux fois par an. Ce samedi, la place est pleine à craquer mais on remarque les belles maisons médiévales l’entourant ainsi que les deux portes en pierres, au fond de la place : Penniless Porch, la « porte sans le sous » en référence aux mendiants qui y faisaient l’aumône, donne accès à la cathédrale  tandis que Bishop’s Eye conduit au Bishop Palace , accolé à la cathédrale.

Market PlaceBishop's Eye
Cathédrale de Wells
Voûte en ciseaux

Nef de la cathédrale de Wells

Passé Penniless Porch, on découvre l’impressionnante façade de la cathédrale de Wells  devant laquelle s’étend une grande pelouse encadrée de maisons médiévales. La cathédrale est vraiment imposante par sa largeur : la porte voûtée est surmontée de trois longs vitraux et, de part et d’autre de la structure centrale, deux grandes tours gothiques se dressent vers le ciel. Il s’agit de la première cathédrale anglaise construite dans ce style gothique. La façade, qui date de 1230, comprend de nombreuses statues médiévales représentants des scènes bibliques, des rois et des évêques, des anges, les douze apôtres et, à son sommet, la statue du Christ. Il s’agit d’ailleurs d’une des plus grandes galeries de ce type au monde.

La visite de l’intérieur de la cathédrale est gratuite mais il est conseillé de faire un don à l’entrée car les frais de fonctionnement, de maintenance et d’entretien s’élèvent à 4000 livres par jour. De plus, il faut s’acquitter d’un permis pour pouvoir photographier ou filmer l’intérieur.

Une fois à l’intérieur, on découvre une architecture spectaculaire, notamment l’unique voûte en ciseaux de la nef. Cette structure, construite entre 1338 et 1348, n’a toutefois pas un objectif d’embellissement mais bien un objectif fonctionnel ; empêcher l’enlisement des fondations de la tour… En 1313, la tour surmontée d’une flèche en bois couverte de plomb entraîna la création de plusieurs fissures dans les fondations. Après plusieurs tentatives de renforcement interne, le maître maçon William Joy trouva comme solution définitive la voûte en ciseaux.

Dans la partie gauche du transept se trouve l’impressionnante horloge de Wells. Il s’agit d’une des plus anciennes horloges de ce type, datant de 1390, et dont le mécanisme est toujours d’origine. L’heure est indiquée par un soleil pointant vers le cadran extérieur romain indiquant les 24 heures de la journée. Les minutes sont indiquées par une petite étoile pointant vers le second cadran tandis que le troisième cadran présente le cycle lunaire. Au-dessus, des figurines de chevaliers s’animent tous les quart d’heure en faisant le tour de la plateforme pendant qu’une autre figurine sonne les cloches.

Puis, un escalier en pierre, dont les marches sont érodées par le temps, grimpe en courbe sur la gauche de la cathédrale. Il aboutit à une salle octogonale comprenant une colonne massive d’où partent plusieurs voûtes : la salle capitulaire achevée en 1306. C’est ici que se rencontraient les chanoines pour traiter des affaires de la cathédrale. Plus de quarante sièges, dont chacun est marqué par un entête au-dessus, ont été creusé dans les murs de la pièce. Ne manquez pas également le Chœur,  la partie la plus ancienne de la cathédrale, faite de sculptures en bois et de tapisseries brodées, ainsi que l’Ancienne Voûte aux Trésors, où une exposition a été aménagé.

Pour finir la visite de la cathédrale, direction le cloître et la chapelle de Stillington. À l’arrière de la cathédrale, dans un petit jardin fleuris, se trouvent les vestiges de la première église Anglo-saxonne. On distingue encore au sol les délimitations des murs extérieurs. Aujourd’hui, il s’agit d’un charmant jardin avec une jolie vue sur la façade Sud de la cathédrale et où quelques pierres tombales et croix celtiques occupent les lieux.

Horloge de la cathédrale de Wells

Salle capitulaire de la cathédrale de Wells

Cloitre de la cathédrale de Wells Cathédrale de Wells côté Sud

Porte Sud de Vicars' CloseVicars' Close

Après la visite de la cathédrale, la découverte du centre-ville conduit naturellement à une rue symbolique : Vicars’ Close . Il s’agit de la seule rue d’Angleterre à l’architecture uniquement médiévale. Elle fut créé en 1348 par l’évêque Ralph de Shrewsbury afin d’héberger les 42 membres du chœur de la cathédrale. Cette communauté s’organisait le long d’une simple rue avec les maisons individuelles de part et d’autre, ainsi qu’à chaque extrémité, une salle commune pour la prise des repas et une chapelle.

Chaque maisons se voulait habitable pour un seul prêtre et était identique : une salle de séjour au rez-de-chaussée avec une grande fenêtre de part et d’autre, à l’Est et à l’Ouest, donnant sur un escalier en colimaçon menant au 1e étage où se trouvait la chambre. Des latrines et des douches étaient installées dans les cours arrières et des puits se trouvaient à chaque extrémité de la rue. Au 15e siècle, des jardins furent construits ainsi qu’un passage surélevé pour permettre un accès direct et couvert entre la cathédrale et la salle commune. Quelques-unes des fenêtres médiévales et des arches dans les jardins existent toujours aujourd’hui, même si la plupart des fenêtres ont été remplacé par des fenêtres à guillotine. La maison n°22, restaurée dans ses proportions d’origine de 1863, est la plus fidèle à l’apparence médiévale de l’époque.

La découverte historique du centre-ville de Wells continue ensuite, sous une pluie battante, en direction du Bishop’s Palace  , le palais épiscopal. Il ne s’agit toutefois que d’un court détour sans visite, en attendant l’heure de départ du bus en direction de Glastonbury, où nous souhaitons nous rendre pour le reste de la journée.

Bishop's Palace

Le   palais épiscopal  a été bâti au début du 13siècle par l’évêque Jocelin Trotman, premier évêque de Bath et de Wells. Le palais médiéval est fortifié et ceint de douves et comprend 14 hectares de jardins où l’on y trouve notamment les sources The Wells, ayant donné leur nom à la ville. L’accès au terrain de croquet et au restaurant, situés devant le palais, est gratuit et se fait par le pont-levis.

Le retour vers la gare routière  se fait par la promenade le long des douves, qui permet d’avoir une jolie vue sur la cathédrale et sur les murailles du Bishop’s Palace.

Douves du Bishop's Palace avec vue sur la cathédrale

A propos de AuBoutDeLaRoute

Sophie, blogueuse voyage depuis 2013. Aime écrire et partager ses expériences, ses rencontres et ses coups de cœur. Privilégie les voyages nature et découverte, mêlant randonnée et autres sports outdoor, patrimoine et visite culturelle. Passionnée d'histoire et d'archéologie et accro aux pays nordiques et celtiques.
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Donnez nous votre avis :

  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

Laissez-nous un commentaire