Jour 14, quelques heures à la découverte de Kristiansund

17 Juillet 2015

Panorama sur Kristiansund

Le réveil se fait sous un beau ciel bleu, les rayons du soleil frappant aux fenêtres de notre bungalow, au camping Atlanten Turistsenter de Kristiansund. Nous passons quelques heures de cette belle mâtinée à découvrir la ville de Kristiansund avant de prendre la route pour Trondheim, avec une longue demi-journée de voiture par la route des îles via Aure.


L’île d’Innlandet

Kristiansund, comme les autres ville de la côte du Møre, Ålesund et Molde, a un long passé Viking. Mais, la Deuxième Guerre Mondiale et un incendie dévastateur en 1940 ont eu raison du patrimoine historique et architectural de la ville. Aujourd’hui, Kristiansund s’étend sur quatre îles reliées entre elles par des ponts et entre lesquels le port s’anime. Cité maritime, elle doit son essor à la morue séchée et salée et la construction navale.

Une paire d’heures suffit toutefois à faire le tour de la ville, si vous ne souhaitez pas visiter le musée de la morue. Celui-ci n’étant ouvert que l’après-midi nous partons pour l’île Innlandet, située au Sud-Ouest de la ville. Passé le pont de Sørsundet en forme de dos de chameau, nous trouvons une place pour nous garer le long du quai de Fiskergata. Innelandet est le quartier le plus ancien de la ville, appelée Gamle byen (“vielle ville”), épargné par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale. Avec ses bâtiments en bois et ses rues étroites grimpant en zig-zag sur les pentes de la colline, il ne manque pas de charme.

De l’autre côté du détroit, l’île principale Kirkelandet nous fait face avec son port où sont amarrés des bateaux de toutes tailles le long du quai bordé de grands entrepôts colorés.


Point de vue du mémorial d’Innelandet

Un mémorial en pierre a été érigé en 1908 au sommet de la colline d’Innelandet, en commémoration de la bataille du port de Kristiansund de 1808. Encadré par des drapeaux norvégiens et des canons, l’endroit est paisible et offre une superbe vue sur Kristiansund, vers les îles de Kirkelandet et Gomalandet.

Pendant les guerres Napoléonniennes, la Norvège, qui était sous la domination Danoise, était alliée à la France. Le 8 juillet 1808, Kristiansund fut attaquée par des navires de guerre britanniques, le Cygnet et le Tartar. Leur objectif était de détruire les navires marchands de la ville pour prendre le contrôle du trafic côtier. Mais, le commandant Bruun refusa de se rendre. Kristiansund disposait de canons positionnés à des endroits stratégiques et leur puissance de tir occasionna de lourds dommages ainsi que plusieurs blessés, ce qui força les britanniques à fuir. Le mémorial fut dressé en 1908, lors de la commémoration du centième anniversaire de cette bataille, au cours de laquelle une seule personne perdit la vie, un norvégien du nom de Ole Hansen.

Les alentours sont également joliment préservés : un petit sentier sillonnant sous les arbres permet de se balader sur les hauteurs de la colline et d’en faire le tour pour avoir différentes vues sur l’archipel de Kristiansund. En direction du Sud-Ouest, sur l’île d’Averøya que nous avons traversé la veille, on aperçoit une plateforme pétrolière. En 1975, Kristiansund devient la première base de recherche pétrolière des côtes du Møre et du Trøndelag. Côté Est, les toits colorés de Kristiansund  et le clocher d’une église dépassent d’une nappe de verdure…


La colline et la tour de Varden

On se dirige ensuite vers la tour de Varden, sur l’île de Kirkelandet, que nous avions aperçu de loin au sommet de la colline. Un petit chemin permet également d’atteindre cette tour hexagonale blanche, entourée d’un parc arboré. Du haut de la tour, on a une vue à 360°c sur les alentours. Cet ancien phare constitue le plus haut point de l’île. Le soleil est éclatant, qu’il est bon de sentir les rayons du soleil chauffer sa peau après ces derniers jours très pluvieux !

Il est déjà l’heure de reprendre la route. Nous voulons rejoindre Trondheim, notre dernière étape du voyage, par la routes des îles, via Aure, et le ferry Seivika-Tømmervåg est à 11h… la suite, à venir !

Vous devriez aussi aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *