De Soufrière à Bellevue Chopin

Jour 4, Waitukubuli National Trail n°02

26 Janvier 2017

Panorama au-dessus de Bellevue Chopin

Très belle journée de randonnée le long du segment n°2 du Waitukubuli National Trail, de Soufrière à Bellevue Chopin, offrant de beaux points de vues sur la côte et traversant des fermes et des villages avant de terminer par l’ancien chemin des esclaves, Maroon site. Au total, nous aurons parcouru plus de 13 kilomètres avec 970 mètres de dénivelés positifs.

Première nuit difficile au Petit Paradis     : les cabanes en bois et en tôles sont typiques mais ne sont pas isolées. Difficile de fermer l’œil avec la musique qui résonne dans la rue et les chiens qui aboient, quand ce ne sont pas les coqs qui nous réveillent le matin… Après un bon petit déjeuner à base de pamplemousse, pastèque, œufs et pain, nous partons pour le joli port de Soufrière, situé à 30 minutes de notre hébergement. Thomas, notre chauffeur, s’arrête en route pour nous montrer la vue sur Scott’s Head, cette petite portion de terre qui se détache dans l’océan et que nous découvrirons le 6e jour.

Le Petit Paradis
Soufrière Sulphur SpringsSulphur Deposit

Un peu plus haut dans les terres se trouve le site  de Soufrière Sulphur Springs , le point de départ du segment 2 du WNT. Il s’agit d’une zone géothermique naturelle alimentée par une rivière froide, la Glo Gayak, et une rivière chaude, la Glo Cho. Cette dernière alimente quatre piscines où il est possible de se détendre. La zone est également propice à l’observation de l’activité volcanique de l’île et présente des cônes volcaniques, des dépôts de souffre et de cristaux de souffre, des fumerolles et des sources chaudes. Un centre d’information présente aussi, par des tableaux explicatifs, la géologie de la région et son histoire.

Nous attaquons la première ascension par le chemin des Katòz Détou, qui conduit en 14 épingles dans la forêt au village de Tête Morne. Juste avant le village, un premier point de vue permet d’admirer Soufrière en contrebas. Nous traversons ensuite le village de Tête Morne puis redescendons dans une vallée par un sentier sillonnant à travers les racines des arbres. Le paysage change petit à petit et dévoile de nombreuses plantations de bananes et de fermes. Cette randonnée est vraiment magnifique, les paysages variés, tantôt en forêt, tantôt longeant des plantations et offrant de beaux points de vues sur la côte.

La deuxième montée s’avère néanmoins beaucoup plus pénible. Suivant désormais la route, elle est raide, peu ombragée et sans fin… Les paysans que nous croisons ont l’air de trouver ça tellement facile ! Il faut dire aussi que faire de la randonnée dans un milieu humide et chaud est totalement inédit pour moi et il est difficile de s’habituer à cette moiteur permanente… Une pause pique-nique en haut de la route permet de reprendre des forces avant d’attaquer la dernière montée, en forêt cette fois. Ce tronçon suit l’ancien chemin des esclaves, Maroon site . Taillé à travers la roche il y a 200 ans, ce chemin était un raccourci à travers les montagnes (à l’époque où il n’y avait pas de routes carrossables) et reliait les différentes plantations de la région. Les produits étaient transportés à dos d’ânes jusqu’au port de Grand Bay où ils étaient exportés. Cette portion est vraiment sauvage, en pleine jungle et avec une vue constante sur l’étrange sommet du Morne Anglais.

La randonnée se termine par la traversée de Bellevue Chopin vers 16h. Le village commence à s’animer à cette heure-ci et nous en profitons pour prendre une pause bien méritée avec des jus de fruits frais achetés à une caravane en bord de route et devant le point de vue sur Roseau, la capitale de La Dominique.

WNT_2Fleur rose
Ti Kwen Glo Cho

Thomas nous ramène en mini-bus à notre logement, au Petit Paradis , en fin d’après-midi. Il est encore tôt et comme la région est réputée pour ses sources d’eau chaudes, nous décidons d’aller tester ceux de Ti Kwen Glo Cho , situées quelques mètres au-dessus du guest-house. L’entrée coûte 25$ caribéen, ce qui est tout de même assez cher compte tenu du niveau de vie, mais le cadre est vraiment idyllique et cela vaut vraiment le coup. Au cœur d’une végétation luxuriante, on accède aux différents bassins par des escaliers et ponts en bois : rivière froide, cascade froide, bains chaud naturels ou même dans des baignoires intimistes cachées sous la végétation, il y en a pour tous les goûts. C’est vraiment un pur plaisir et un moment de détente incontournable après une rude journée de marche.

Totalement détendue, la soirée se déroule au calme au Petit Paradis, qui tient si bien son nom. Je m’octroie même un petit moment lecture au fond d’un hamac d’un des coins repos du guest-house avant de rejoindre le groupe pour l’apéro, au rhum bien entendu, et le dîner.

A propos de AuBoutDeLaRoute

Sophie, blogueuse voyage depuis 2013. Aime écrire et partager ses expériences, ses rencontres et ses coups de cœur. Privilégie les voyages nature et découverte, mêlant randonnée et autres sports outdoor, patrimoine et visite culturelle. Passionnée d'histoire et d'archéologie et accro aux pays nordiques et celtiques.
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Donnez nous votre avis :

  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

Laissez-nous un commentaire